De Cureghem – Anderlecht

Bientôt 16 ans que l’Université de Liège (Ulg) a fermé le site de l’Ecole des Véterinaires d’Anderlecht pour délocaliser sa faculté au Sart-Tilman de Liège. Adieu vaux, vaches, cochons, chiens, chats… En plein dans mon quartier de Cureghem (Anderlecht), un ensemble classé de 19 bâtiments de style néo-renaissance flamande se trouvait donc à l’abandon depuis l’été 1991. Noirci par la vieillesse, le manque d’entretien, jonché de dépôts clandestins (matelas, meubles, poubelle, sacs de ciment…) l’endroit où s’installa la toute première école vétérinaire de Belgique offre un spectacle désolant.

Dansaert sur canal ?

Depuis quelques années, la plupart des bâtiments a été rénovée et aménagée en lofts chics et chers. Dans un quartier défavorisé aux activités culturelles quasi-inexistantes, les agents immobiliers visent les hommes d’affaires en insistant sur la proximité de la Gare TGV du Midi. Dans un environnement post-industriel, malgré une vue d’une immense tour de logement, peu bucolique (photo), les vendeurs de béton tentent de faire passer Cureghem pour le nouveau Dansaert. Comptez plus de 230.000 € hors taxes et frais de notaire pour un 2 chambres de 144 m² à aménager (il n’y a que les murs extérieurs, une chape brute à carreler et les arrivées d’électricité, d’eau et de gaz).

De Cureghem – Anderlecht

A ce tarif exorbitant, ce ne sont pas les habitants des alentours qui vont pouvoir profiter de ce cadre. Ni en y résidant (trop cher), ni en s’y promenant dans le grand parc. Voici quelques temps, la commune l’a assez discrètement privatisé, condamnant ainsi sa réappropriation collective et conviviale dans un quartier où les espaces verts restent rares.

Jusqu’en 2006, l’espace de l’ancienne école vétérinaire devait accueillir la Fondation polaire. Son président Alain Hubert a finalement préférer s’installer à Tour et Taxis.

De Cureghem – Anderlecht

Un spectacle déplorable

Vu de l’extérieur, le site ne paie pas de mine. Le bâtiment qui donne sur la rue des Vétérinaires n’a jusqu’ici fait l’objet d’aucune attention ou presque. Noir de noir, entouré de barrières Nadar (danger d’éboulement ?). La commune, propriétaire, a longtemps tergiversé sur son affectation. Au cours de la dernière campagne électorale, les deux principaux partis au pouvoir aujourd’hui ont l’un proposé de transformer le bâtiment en “pôle d’activités culturelles et évènementielles” (MR de Jacques Simonet) et l’autre d’y installer un “Centre d’activités culturelles ouvert sur le quartier” (PS d’Eric Thomas). Fort bien, si l’alliance libérale-socialiste semble être sur une même longueur d’onde, ne doutez surtout pas que le projet va avancer à la vitesse du TGV…

Et vous, vous y croyiez ?

A voir ailleurs sur le web: les doutes d’Inter-Environnement Bruxelles, des photos ici et .