La commune de Molenbeek possède 308 logements à caractère social dont la moitié compte plus de trois chambres. Construits ou rénovés dans le cadre de contrats de quartier, ces logements sont fort prisés. Un nouveau règlement garantit leur attribution aux plus précaires et instaure une allocation-loyers pour les ménages les plus modestes. Article dans le journal communal Molenbeek info.

«Pas moins de 2.760 ménages sont sur notre liste d’attente », explique l’échevin du Logement, Karim Majoros.« Nous pouvons répondre aux besoins de 972 locataires (chiffres 2014). Même si nous avons l’ambition d’atteindre les 400 logements d’ici la fin de la mandature (81 logements sont en cours de réalisation), cela ne suffira bien sûr pas à rencontrer toute la demande exponentielle à l’échelle de toute la Région. Dans ce contexte, il est impératif que toute attribution soit accordée de manière totalement transparente et apolitique».

Contrôle renforcé de l’associatif

Le règlement, adopté récemment au conseil communal, renforce ainsi le pouvoir de la Commission d’attribution des logements communaux en lui permettant de suivre les reconductions de baux et toutes les mutations à prendre en cas de changement de situation.

« La commission, excluant tout mandataire politique, se composera de fonctionnaires de la commune, du Cpas, de représentants du Logement molenbeekois et du secteur associatif », détaille Karim Majoros. « En plus de l’asbl Bonnevie, l’Association Locataires de Molenbeek et Koekelberg (ALMK) en fera également partie. Grâce à cette nouvelle compétence, la commission passera d’un système statique, où elle se contentait d’attribuer les logements sans vérifier l’évolution des conditions d’attribution, vers un système dynamique de contrôles réguliers. Le but est d’offrir des logements correspondant aux besoins des candidats dans un souci d’égalité et d’équité ».

Grille et réduction de loyers

Autre innovation majeure de ce règlement : l’instauration d’une grille de loyers qui tient compte du type de logement, plus précisément du nombre de chambres et de sa performance énergétique. Les loyers sont objectivés. C’est une première pour une commune bruxelloise.

En outre, soulignons également la généralisation de l’allocation-loyer : les ménages qui ont très peu de revenus pourront bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 220€/ mois.