En installant 668 panneaux solaires sur ses toits communaux, Molenbeek devient l’une des communes qui allie économie, environnement et investissement social. Une superbe réalisation impulsée par ma collègue échevine Ecolo-Groen de l’énergie, Annalisa Gadaleta. Une aubaine en période de crise des finances communales. Et un impact local, face à une crise mondiale de l’énergie et à l’augmentation des maladies dues à la pollution engendrée par les rejets de CO2.

Au début de la mandature, comme échevin des propriétés communales de Molenbeej, j’avais lancé les services communaux sur l’utilisation des toitures communales. En effet, celles-ci représentent un énorme potentiel économique et écologique. Et pourtant, cette source était inexploitée.

Assez vite, puisque nous aimons travailler ensemble de manière transversale et que nos idées se rejoignent, échevins et services se sont mis autour de la table. Ma collègue échevine verte de l’énergie, Annalisa Gadaleta, a mené ce projet avec toute l’énergie qui la caractérise et en pleine collaboration avec l’administration communale.

Depuis ce mercredi 29 avril 2015, le résultat est là: 668 panneaux alimentent directement 5 lieux:

  • le hangar des services techniques, rue de l’intendant, installation la plus puissante sur une toiture communale à Bruxelles.
  • le service plantation, boulevard Mettewie
  • l’école 5, place de le Duchesse
  • l’école 10, rue Ransfort
  • l’école 13, rue De Koninck.

Mis bout-à-bout, ces dispositifs solaires représentent 1.170m², ou encore la distance à pied entre la Maison communale et le CPAS de Molenbeek-Saint-Jean !

L’électricité ainsi produite alimentera directement ces services. Cela couvrira la moitié de leurs besoins. L’équivalent de la consommation de 60 ménages. Une économie de 290.000€ sur 20 ans. Autant d’argent qui pourra servir à autre chose: offrir des services utiles à la population de notre commune, actuellement l’une des plus fragilisées du Royaume.

C’est également en 20 ans, 840 tonnes de rejet de CO2 qui sont évités. Pour le bonheur de nos poumons.

Notons encore que ces installations n’ont rien coûté à la commune: elles ont été prises en charge par un partenaire, Blue Tree, et une coopérative citoyenne, Energiris.

Je suis particulièrement fier du travail de ma collègue Ecolo-Groen, qui s’inscrit dans le Plan énergie adopté en 2013.