Le site des brasseries Belle-Vue au quai du Hainaut a fait peau neuve. Avec un hôtel de formation et des espaces dédiés à des bureaux, à un restaurant social et à de la création, ce complexe devient l’un des plus grands bâtiments passif et basse énergie géré par la commune de Molenbeek. Une reconversion réussie qui allie préservation du patrimoine et modernité dans un quartier  en plein développement.

Autrefois, ce lieu brassait le malt et le houblon pour produire l’un des breuvages qui fait la renommée de notre ville : la gueuze. Aujourd’hui, c’est bien d’autres choses qui pourront être brassées dans ces murs : les idées et les projets. Pour une commune comme Molenbeek, c’est un véritable plaisir de mettre à disposition d’associations et d’institutions un tout nouveau bâtiment de cette ampleur.

Pas plus tard que la semaine passée, j’avais le plaisir de signer la convention d’occupation entre la commune et l’asbl Cultuurnet Vlaanderen qui occupera prochainement le 3e étage. Lors de la remise des badges d’accès aux bâtiments, j’ai pu mesurer à quel point il était essentiel pour une commune comme la nôtre de proposer un cadre de qualité pour assurer le développement de projets associatifs et culturels en lien avec le territoire communal et avec les habitants.

Pour le service des propriétés communales qui assure la gestion de ce site, il s’agit d’un remarquable défi. L’ampleur du projet – on parle quand même de plusieurs milliers de m² de bureaux et d’espaces de création – exige une indispensable disponibilité et capacité à agir avec efficacité et pertinence. Ces qualités sont présentes au sein du service même si un temps d’adaptation sera néanmoins nécessaire.

En ma qualité d’échevin des Propriétés communales, je mesure chaque jour l’étendue des besoins des Molenbeekois. Cela passe bien sûr d’abord par le logement. De nombreux projets portés par le collège permettront encore dans les prochains mois de proposer de nouvelles solutions concrètes aux Molenbeekois en attente d’une réponse publique pour concrétiser leur droit au logement. Mais les attentes de nos concitoyens vont bien au-delà de la brique. La création d’équipements collectifs, d’activités économiques, de lieux de vie et de rencontres va de pair avec la production de logements publics. A ce propos, ne manquons pas d’audace pour valoriser les atouts de notre commune. L’accessibilité des transports en commun, la proximité du canal et du centre-ville font de cet endroit un merveilleux spot pour l’épanouissement d’institutions culturelles et d’insertions socio-professionnelles désireuses de rayonner en Région bruxelloise et au-delà.

Ce bâtiment connaît désormais une nouvelle vie. L’hôtel Belvue et la Malterie sont appelés à devenir de nouveaux pôles d’attraction de notre commune. Nichés dans une zone en plein développement urbanistique, ce nouveau bâtiment a tenu à préserver le patrimoine tout en y intégrant des touches de modernité qui en font un lieu iconique le long du canal. Dans la perspective future du développement de la zone du canal, nous devons garder cela à l’esprit : il est indispensable de conserver la mémoire de ce quartier, de favoriser la mixité de fonction qui y régnait mais aussi de renforcer la mixité sociale.

 

Encore une, Karim !