Né en 2009 pour aider des familles molenbeekoise privée inopinément de leur logement, l’hôtel social de Molenbeek revoit ses tarifs. A ma demande, une nouvelle grille de loyers plus abordable a été adoptée par le conseil communal. Elle entre en vigueur afin de ne pas pénaliser les familles en état de grande détresse.

L’hôtel social proposera désormais des tarifs plus accessibles. Le Conseil communal de Molenbeek-Saint-Jean a adopté une nouvelle grille de loyers pour le public fragilisé de cette structure importante dans la commune.  L’objectif des nouveaux tarifs que j’ai proposé est de coller au mieux aux conditions économiques difficiles que traversent  les victimes de catastrophes ou de violences intrafamiliales.  Concrètement, les tarifs de l’hôtel social seront désormais aligner sur la grille de loyers des logements sociaux communaux.

Les tarifs, indexés annuellement, sont désormais les suivants :

  • Studio : 316,20 €
  • 1 chambre : 356,99 €
  • 2 chambres : 423,29 €

Auparavant, le tarif était de 11 € par nuit + 4 € par jour en charges par personne dans le ménage. Pour une femme seule avec deux enfants, cela signifiait qu’elle pouvait payer plus de 690 €/mois. Quand votre appartement a été ravagé par une inondation ou que vous êtes une femme seule victime de violences conjugales, vous êtes bien souvent en grande détresse psychologique et financière. Je trouvais que les tarifs pratiqués auparavant devenaient parfois prohibitifs et laissaient peu de moyens pour constituer une petite épargne afin de favoriser un projet de relogement .

Créé en 2009, l’Hôtel Social est un dispositif d’hébergement  composé d’une structure modulable intégrant 6 logements et 4 chambres individuelles. Il offre un logement temporaire à des personnes en situation d’urgence. Pour ce faire, il est opérationnel à tout moment de la journée et de la nuit. A ce jour, après près de 6 ans de fonctionnement, l’Hôtel Social a pris 148 situations d’urgence en charge et a hébergé 336 personnes (dont 169 enfants …).

Plus qu’un simple hébergement, cette structure offre aussi à personnes hébergées l’assistance d’une psychologue et d’une assistante sociale pour permettre un soutien psychologique et pour les accompagner dans leurs démarches de réinsertion par le logement. L’Hôtel social travaille en étroite collaboration avec le Service Communal d’Assistance aux Victimes (SCAV) et le Plan d’Accompagnement Social des urgences Communales (PASUC) chargés d’encadrer les victimes et de les orienter, quand c’est nécessaire vers lui.

Le travail remarquable mené par ces employés communaux a été souligné dans le quotidien La Capitale par le biais de cet article d’Isabelle Anneet.

Encore une, Karim !