Affiche du projet Archi Human par l’architecte Luc Schuiten (c) Atelier Schuiten

La Commune de Molenbeek, l’asbl Archi Human et les associations Diogènes et Infirmiers de Rue présentaient ce matin le premier bâtiment « ARCHI HUMAN », conçu par l’Atelier d’architecture Schuiten, qui sera construit à l’angle de la rue Vandermaelen et du quai des charbonnages. Dans un avenir proche, trois studios bâtis en bois avec des matériaux biosourcés permettront à des personnes sans-abris de quitter durablement la rue.  

A Molenbeek, nous aimons relever les défis. L’actualité des dernières années à démontrer à quel point cette commune, ses habitants et ses responsables savent se retrousser les manches quand il faut mettre sur pieds des projets porteurs d’espoirs et de sens.

Le défi que nous avons présenter aujourd’hui à une dimension particulière et nous pouvons nous enorgueillir dès à présent d’avoir autour de la table des partenaires de qualité, de talent et dotés d’un sens inné de l’innovation.

Il s’agit en effet de répondre à plusieurs enjeux : peut-on sur le bord du canal continuer à construire des projets pour les plus faibles d’entre nous, ceux qui ont le plus souffert afin de les aider à reprendre la place qui est la leur dans notre société ? Peut-on, dans un espace aussi réduit construire des projets à haute valeur architecturale en intégrant complètement la dimension environnementale ? Peut-on  mettre en place des partenariats entre le monde associatif et les autorités communales pour développer des projets innovants ?

Toutes ces questions pourront trouver une réponse  avec le projet d’appartements pour anciens sans-abris que développe Archi Human au coin du quai de charbonnage et de la rue Vandermaelen.

Le projet Archi Human s’intègre dans un contexte particulier. Ce contexte, c’est celui de la zone du canal. Nouvelle centralité de notre Région, point d’entrée pour de nombreux Bruxellois dans Molenbeek.  Soumise à beaucoup de convoitises, la zone du canal est un espace de développement dans lequel les pouvoirs publics doivent jouer un rôle de premier plan.

Il y a quelques mois déjà, l’asbl Archi Human est venue à la rencontre des autorités communales avec son projet. Très rapidement, la commune a identifié un lieu propice à accueillir cette démarche visant à produire des logements destinés au dispositif Housing First qui permet l’insertion de personnes sans-abris grâce à un logement.

La parcelle que nous avons identifiée ensemble se trouve le long du canal. C’est une parcelle particulièrement compliquée. Une surface au sol réduite qui ne permet pas le développement d’un projet immobilier « classique ». Il fallait donc trouver des alternatives. Lorsque M. Schuiten est venu nous voir avec le projet Archi Human, nous avons très vite compris que c’était le projet que nous désirions voir naître sur cette parcelle compliquée.

Le conseil communal a approuvé le 23 mai dernier sur ma proposition le principe de la constitution d’un droit d’emphytéose sur cette parcelle au profit de l’asbl Archi Human. Cette décision est la démonstration que la Commune de Molenbeek croit en ce projet et qu’elle le soutient pleinement.

Pour que ce projet soit une réussite, il faut aussi des partenaires qui jouent pleinement leur rôle. La Commune est l’un d’entre eux, tout comme la Fondation Roi Baudouin ou KBC Brussels. L’apport  presque gratuit d’un terrain communal est la base pour la réussite de ce projet . Notre engagement en soutien de cette initiative est total et sans  réserve.  Je suis particulièrement heureux de voir un tel projet prendre corps dans notre commune. Et si je suis si ravi de  présenter ce projet aujourd’hui, c’est avant tout pour les valeurs qu’il véhicule : solidarité, écologie et innovation.

Si l’engagement de la Commune est tellement enthousiaste, c’est également parce que Molenbeek croit sincèrement en la réalisation des objectifs que se fixe le dispositif Housing first. En 2014, notre commune, par le biais de son agence immobilière sociale, était l’une des premières (avec Schaerbeek) à croire en ce dispositif. De manière expérimentale pour commencer, la MAIS a consacré deux logements à la réinsertion de deux personnes qui sortaient de la rue. L’expérience a été une réussite. Depuis, c’est bien une dizaine de logements que la MAIS consacre au dispositif Housing First grâce au travail de terrain assidu de deux associations exemplaires : le SMES et Infirmiers de rue.

En ces temps où l’aide aux plus défavorisés est parfois dans la tourmente, je tenais à saisir cette occasion pour souligner le travail remarquable qui est réalisé par les travailleurs de terrain. Des hommes et des femmes qui accompagnent quotidiennement des personnes que la vie n’a pas gâtées, des personnes qui ont progressivement perdu pieds avec les contraintes administratives et économiques de notre société. Ces hommes et ces femmes accompagnent dans la rue et guident progressivement les personnes sans domicile fixe dans leur recherche de la dignité.

Le logement, c’est le point de départ. C’est la première étape avant de pouvoir mettre en ordre sa situation administrative et pour pouvoir commencer à guérir, petit à petit, les blessures que laissent des mois et des années dans la rue.

Il n’est pas un jour que l’on passe sans se demander ce que l’on pourrait faire pour aider une personne dans la rue. Et bien, ce sont des projets comme celui-ci qui apportent la réponse. Je suis donc très heureux, en tant qu’Echevin du Logement et des Propriétés communales de Molenbeek de pouvoir accueillir et soutenir le premier projet d’Archi Human. Je suis fier de pouvoir dire que c’est à Molenbeek que la solidarité prendra la forme du premier bâtiment construit dans le but de sortir durablement des sans abri. Avec Archi Human, ce n’est pas un toit que nous allons mettre au-dessus de la tête de ces femmes et de ces hommes, c’est un logement, un foyer, un « chez-soi ». Une maison pour reconstruire véritablement leur vie.

Encore une, Karim !