Arnaud Etienne - SunSwitchL’énergie verte, c’est bon pour le moral, pour l’environnement et aussi pour l’emploi.

L’installation de panneaux solaires se trouve aujourd’hui en plein boom.

Entretien avec Arnaud Etienne, un ami qui vient de créer son propre poste à travers une entreprise spécialisée dans une nouvelle technologie prometteuse: le Cuivre Indium Selenium.

 

 

 

 

Quelle est la différence entre le solaire photovoltaïque et les autres types de panneaux solaires ?

Il y 2 manières de transformer l’énergie solaire. Les panneaux solaires thermiques produisent de la chaleur, par exemple pour chauffer son eau. Les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l’électricité. Une installation photovoltaïque produit du courant continu qui est facilement convertible en courant alternatif, que l’on peut utiliser à la maison ou injecter dans le réseau.

SunSwitch, la société que tu as co-fondée est la première en Belgique à installer des panneaux solaires Cuivre Indium Selenium (CIS). Quels sont leurs avantages ?

Les panneaux CIS constituent la 2e génération de panneaux photovoltaïques. A même puissance installée, ils produisent en moyenne plus d’électricité que les panneaux de première génération (habituellement en silicium. Et pour cause: ils sont moins sensibles aux zones d’ombre et aux hausses de température. Leur coût au Watt crête est équivalent aux panneaux en silicium, ce qui les rend très intéressants financièrement. Ils sont également plutôt esthétiques.

Mais il pleut toujours en Belgique…” Selon la légende populaire, les panneaux solaires, ne serviraient qu’à gâcher le paysage. Tu démens ?

Même en Belgique, avec un ensoleillement d’environ 1000 kWh par m2 par an, les panneaux produisent efficacement de l’électricité. L’ensoleillement est important pour les panneaux et c’est entre avril et septembre qu’ils produiront la majeure partie de leur électricité annuelle. Une installation CIS de 1,3kWc (environ 12m2) bien orientée produira en Belgique en moyenne 1150 kWh/an. A titre de comparaison, la consommation moyenne d’un ménage belge est d’environ 3500 kWh/an.

panneaux solaires ixellesLes primes à l’énergie solaire sont à la fois fédérales, régionales et plus rarement communales. Ne serait-il pas plus simple pour le citoyen de remplir un seul formulaire ? A l’heure d’une négociation institutionnelle, à quel niveau cela te semblerait-il le plus pertinent ?

Les Régions ont été très créatives dans leur politiques de soutien. Les primes ont diverses formes qu’il est plutôt difficile de rassembler en un seul formulaire: les certificats verts sont des primes périodiques, les primes fiscales sont demandées via la déclaration d’impôt, etc.

Le système le plus simple serait de s’accorder sur un prix plus élevé de rachat de l’électricité solaire, comme en France et en Allemagne. Dans ce cas, l’harmonisation du prix de rachat devrait s’établir au niveau national.

Sunswitch permet de retrouver rapidement les fruits de son investissement. Comment cela fonctionne-t-il ?

Selon les Régions, il y a 3 à 4 sources de retour sur l’investissement financier pour les particuliers:

  • la réduction d’impôt fédérale (40% plafonné à 3380€, il s’agit bien du montant total récupéré sur sa facture d’impôt, ce n’est pas une déduction),
  • la prime à l’investissement (Bruxelles et Flandre),
  • la revente régulière des certificats verts (entre 650€ et 90€ par MWh produit pour les petites installations) et
  • la réduction de sa facture d’électricité grâce à l’électricité épargnée.

La durée d’amortissement d’une installation bien orientée tourne autour de 4 à 12 ans. Les panneaux ont une durée de vie d’environ 30 ans.

Quelle croissance imagines-tu pour le solaire en Belgique alors que la probable orange bleue veut prolonger la durée de vie des vieilles centrales nucléaires ?

Il y a assez peu de compétition entre nucléaire et solaire.

L’énergie solaire est un investissement réalisé par un particulier ou une entreprise. Elle permet justement aux gens de se rendre de plus en plus indépendant de l’électricité consommée via le réseau traditionnel, qui devient inévitablement de plus en plus chère.

En Belgique, puisqu’on part de très peu d’installations fin 2006, l’énergie solaire aura eu une croissance spectaculaire en 2007. Vers 2015, le coût de l’énergie traditionnelle sera si élevé le photovoltaïque deviendra financièrement complètement auto-suffisant et continuera sa croissance de façon naturelle. Et dans les prochains mois, comme les incitants publics vont devenir de plus en plus intéressants, le photovoltaïque a de beaux jours devant lui.

En quoi l’Etat pourrait-il inciter les gens à installer des panneaux solaires ?

L’Etat pourrait agir des deux manières.

Tout d’abord par une campagne de communication/éducation. Il est nécessaire d’informer les gens sur la simplicité de l’installation, sur les différences entre thermique et photovoltaïque, sur le gain environnemental et l’urgence du problème, sur le gain financier, l’amélioration de la qualité de vie, indépendance énergétique…

Ensuite, l’Etat pourrait proposer un soutien financier pour les 5 à 10 prochaines années: fixer un prix de rachat minimum de l’électricité verte. C’est le moyen le plus efficace de faire fleurir d’ambitieuses installations solaires comme à Fribourg (Allemagne).

panneaux solairesEn Espagne, toute construction ou rénovation de bâtiments doit s’accompagner de la pose de panneaux solaires. Penses-tu que cela soit transposable en Belgique ?

Il y a déjà en Belgique un projet de rendre obligatoire une étude de faisabilité d’intégration d’une composante solaire dans toute nouvelle construction. C’est l’étude qui est obligatoire, pas la pose des panneaux. C’est une première étape intéressante.

L’étape suivante serait d’y offrir le soutien financier. Par exemple de garder la TVA à 6% pour une construction comme elle existe déjà pour une rénovation de bâtiment).

Le site de SunSwitch, entreprise de solutions solaires basée à Louvain-La-Neuve