panneaux solairesVoici un an, je réalisais ici-même l’interview d’un ami. Arnaud Etienne venait de créer une société d’installation de panneaux photovoltaïques.

On savait déjà que l’énergie verte était bonne pour l’environnement. Un an plus tard, Sunswitch a démontré, à sa manière, que l’énergie verte crée aussi de l’emploi. Et pas qu’un peu…

Blog-interview bilan et avenir.

Alors, heureux (un an après le lancement de Sunswitch) ?

Heureux d’avoir participé au développement assez exceptionnel de SunSwitch depuis plus d’un an. De juillet 2007 à octobre 2008, nous sommes passés de 3 fondateurs à 45 travailleurs. Aujourd’hui, je suis impatient de concrétiser les prochains développements.

Quels types d’emplois avez-vous ouverts ?

Sur les 45 emplois créés, nous avons une grande majorité d’ouvriers, plus 20% de techniciens deviseurs. Le reste: la logistique, des ingénieurs et du staff administratif.

Combien de kilowatts ont-ils été produits ?

Plus de 850 ménages nous ont confié la réalisation de leur installation photovoltaïque. Difficile de chiffrer le nombre de kWh produits jusqu’à présent. Par contre, on peut estimer que nos installations produiront plus de 2.000.000 kWh d’électricité verte par an.

Avec les subsides, il est possible de rentabiliser une installation solaire en 2 ans à Bruxelles, un peu plus en Wallonie. Si ça continue, les panneaux seront offerts. Crains-tu un impact négatif si les primes et autres certificats verts disparaissent ?

L’attractivité des installations photovoltaïques est surtout due à ces primes. Si les primes disparaissent, il y aura un impact certain sur secteur tel qu’il est structuré actuellement. Mais le métier d’installation en lui-même ne disparaîtra pas.

Que pourraient encore faire l’Etat pour développer le solaire ? Préfinancer les installations via le système du “tiers-investisseur” ?

Continuer à soutenir les filières renouvelables et encourager la recherche.

Finalement, tout le monde a installé des panneaux, non ?

Tout le monde n’a pas installé des panneaux, non. Ca ne fait que commencer. Il y a beaucoup d’espaces appropriés pour le placement de systèmes photovoltaïques.

Le marché photovoltaïque a connu un boom phénoménal en 2008 auprès des ménages grâce aux primes offertes. Indépendamment de ce système de primes, la nécessité de recourir aux énergies renouvelables – dont le photovoltaïque – est bien réel.

Qui sont les clients ? Des bobos ?

Des ménages qui attendent de leur investissement un bon retour environnemental, financier et un peu plus d’indépendance énergétique.

On entend des voix s’élever pour critiquer la différence entre le soutien public au solaire et celui à l’éolien. Quelle est ta position ?

Pourquoi opposer ces deux sources d’énergie renouvelables ? Le solaire et l’éolien se complètent plutôt bien. Cependant, les moyens à mettre en œuvre pour développer ces deux filières me semblent fort différents.

Les personnes qui ont le pouvoir de décision pour l’investissement dans un système éolien ou solaire sont différents, leurs motivations sont différentes, l’ampleur et la nature des gains énergétiques sont différents, de même que l’ampleur et la nature de leurs externalités adverses, la facilité de leur réalisation, etc.

Le solaire fait plus parler de lui parce qu’il concerne directement les ménages et leur portefeuille. Mais il me semble qu’il y a pas mal d’actions concrètes qui sont mises en route pour développer l’éolien (ce qui est plutôt positif).

Quelle évolution attends-tu pour le solaire en général et Sunswitch en particulier ?

Je m’attends à une stabilisation et une professionnalisation du secteur photovoltaïque. Pour SunSwitch, on investit dans environnement de travail encore plus confortable et attrayant et dans le service aux clients. Nous voulons aussi investir dans des projets de plus grande importance.

Bon vent !