rtbfCe lundi 5 janvier 2008 marquera l’histoire du paysage audiovisuel français. Paf ! Après le journal télévisé de 20h et la météo, plus le temps d’aller faire pipi. La publicité est écartée de l’antenne sur les chaînes publiques de télévision (France 2, France 3, France 4, France 5). Et en Belgique francophone ? On passe à l’action ?

De manière très pratique, vous pourrez maintenant regarder Envoyé Spécial dès 20h35 au lieu de 21h (20h50 dans les programmes TV). Et le programme de seconde partie de soirée, souvent plus pointu (enquête, culture…) sera encore plus avancé : 22h plutôt que 22h45.  

D’autres sources de financement

Bien entendu, je regrette l’improvisation dont Sarkozy et ses sbires ont fait preuve dans ce dossier. En faisant un tel cadeau à TF1-Bouygues et à M6, ils mettent de l’incertitude dans le financement du public. Pour celui-ci, un budget identique aux années précédentes semble garanti. La publicité n’apportait qu’une partie des revenus à France Télévisions (subsides, dvd, lignes téléphoniques concours, revente de productions propres à l’étranger…). En cette période de crise et de récession des investissements publicitaires en TV, les chaînes publiques évitent donc probablement une diminution de leur budget !

Je ne peux que me réjouir que le service public français se débarrasse de ce poids. Les choix de programmation seront un peu moins dépendants des annonceurs qui cherchent du temps de cerveau disponible pour refourguer leurs poudres à lessiver…

Halte à la dépendance

J’espère maintenant que la Belgique francophone emboîte le pas à la France. Le JT de la RTB finit vers 20h 05. Il est impensable que continue ce cirque où le magazine/le film commence systématiquement à 20h27 et qu’il soit coupé par de la publicité, comme sur RTL.

Les émissions les plus intéressantes ne devraient plus être reléguées après 23h comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui parce que les annonceurs, qui peuvent apporter environ 29% des recettes à la RTBF, dirigent de fait 75% de la grille.

Un vrai débat

Pour diminuer les coûts de la publicité sur la société (économiques, environnementaux…), l’option de la suppression de la publicité à la RTBF et sur les télévisions communautaires (Télé Bruxelles) devrait sérieusement être envisagée. J’avais déjà parlé de cette position en mai dans un article de mon blog.

Avec un peu d’audace et de volonté, supprimer la pub et développer des services publics plus forts, peut-être progressivement, est possible. Et sans augmenter la redevance ou la taxe régionale. On pourrait commencer par la publicité à destination des enfants, après une certaine heure ou sur une chaîne spécifique (La Deux, par exemple). Je rejoins en ce sens le combat de Respire, de la Ligue des familles et de bien d’autres associations.

Je regrette le fait que ma concitoyenne, la Ministre PS de l’Audiovisuel Fadila Laanan, ne veuille pas d’une véritable étude en ce sens.