Ces jours-ci, impossible d’y échapper, à la radio, à la télé, sur les panneaux, dans les journaux, sur internet… le lobby nucléaire tente maladroitement de sauver sa peau.

Pour la modique somme de 2.000.000€, Electrabel, Synatom, SPE et consorts présentent leurs arguments. De « forum », il n’en est point question, en réalité. Forum nucléaire porte bien mal son nom. On tente de vous faire croire que le débat est ouvert. Alors que ceux qui l’organisent sont clairement partisans du tout-à-l’atome.

[kml_flashembed movie= »http://www.youtube.com/v/OkusUgqFhwk » width= »425″ height= »350″ wmode= »transparent » /]

45% de l’électricité belge n’est pas nucléaire

Ils minimisent la question des déchets (1 dé à coudre rend toujours 1 milliard de litres d’eau non-potable après 1000 ans). Depuis leur Tribune nucléaire (appelons un chat un chat), ils font croire qu’il faudrait choisir entre des centrales nucléaires propres dont la construction a été subsidiée à hauteur de dizaines de milliards, pas chères et  neutres en CO² et de vieilles centrales au charbon. Risible : vous êtes des centaines de milliers de citoyens belges à avoir de l’électricité 100% verte à payer moins que chez Electrabel.

Renouvelable= + d’emplois

Investir massivement dans toute la panoplie d’énergies renouvelables et faire attention à notre consommation créerait de nombreux emplois non délocalisables. Ne crachons pas dessus. Surtout en pleine crise économique accompagnées de restructurations.

En Allemagne, on compte déjà 250.000 emplois verts ! En Belgique, l’atome, c’est 9000 emplois. En ce compris, les nécessaires radiographies dans les hôpitaux. A comparer aux dizaines de milliers qu’on pourrait créer avec l’hydraulique, le solaire, l’éolien, la biomasse, l’isolation, l’efficience énergétique etc.

Coup de pied au c…

Ce n’est pas en prolongeant les centrales atomiques, avant sans doute d’en construire de nouvelles, qu’on donnera l’indispensable coup de fouet à un investissement massif dans le renouvelable. On sait tous que si on laisse encore pourrir cette question, notre gouvernement fédéral continuera à fuir ses responsabilités et à reporter le plan de sortie du nucléaire. Et attendra la dernière minute avant de laisser tomber, de dire qu’il est trop tard… et in fine, de se résigner à prolongeant artificiellement les centrales soi-disant plus propres. Arrêtons cette spirale infernale !

Dérision

Pour tourner en dérision la campagne de pub de ces Frankenstein de la santé de vos enfants, Greenpeace vient de lancer une vidéo humoristique. Caricatural mais décapant.

Arguments anti-nucléaire :