jean-claude-defosse-ecolo-bruxelles-cc-majoros

Je suis très content d’apprendre que Jean-Claude Defossé quitte le journalisme pour se consacrer à la politique, en étant candidat (à la candidature) sur la liste régionale bruxelloise d’ECOLO. Cet après—midi,  il arrivera au siège bruxellois d’ECOLO à Flagey au moment-même où je ferai mes photos de campagne.

Après une longue carrière de dénonciation, il va maintenant se consacrer au travail parlementaire de contrôle et de proposition. Tant mieux !

Mon prof de gauche

Je connais un peu Jean-Claude. Il m’a enseigné le journalisme audiovisuel à l’IHECS. Il s’agit d’un homme de gauche, à l’esprit critique exacerbé, penché en priorité sur les sujets sociaux, syndicaux ou politiques. Il se place en permanence dans la peau des citoyens, spécialement des moins nantis. Pédagogue, il s’est toujours battu pour vulgariser des sujets épineux, sans tomber dans le populisme.

Antifasciste

Dans « Au nom de la loi », « Actuel » ou « Questions à la une », il enquêtait régulièrement sur l’extrême-droite. Je pense qu’il a contribué à limiter les scores du Front national et du Belang dans la partie francophone du pays. Antifasciste comme lui, ça me touche aussi.

Multi-expériences

Il me le racontait au café de l’Académie des Beaux-Arts en 2001à l’issue d’un « cours-bloc » : son expérience de terrain est passée par des jobs variés : prof de dessin, manœuvre sur des chantiers ferroviaires…

C’est aussi un véritable bruxellois, qui le parle volontiers. C’est mal le connaître de penser qu’une fois entré chez ECOLO, il rentrera dans le rang.

Je soutiendrai sa candidature à l’assemblée générale du 31 mars. Bienvenue à toi, Jean-Claude!