fleur-verte-cc-wendy-darling1

Sur les marchés, dans les rues, lors de nos réunions publiques, je m’en aperçois avec bonheur. Plus que jamais, les citoyens en prennent conscience : les trois piliers du développement durable d’ECOLO, tiennent la route, ensemble. Social, économique et environnemental, un peu comme un tabouret, la Région bruxelloise ne pourra s’asseoir si l’un des trois reste bancal.

Voici pourquoi, j’ai participé à la rédaction du programme ECOLO. Les membres, conseillers, experts externes, parlementaires…verts ont rédigé, amendé, finalisé puis adopté un ensemble de propositions très complètes, dans tous les domaines, pour les 5 années à venir. Au niveau européen, belge et bruxellois, cela représente un total de plus de 700 pages de points concrets, entrelacés.

Le programme est disponible en intégralité ici.

10 priorités pour faire de Bruxelles la capitale du développement durable

1. Rendre les bâtiments plus efficaces en énergie pour alléger vos factures énergétiques, créer des emplois verts et sauver la planète. Soutenir davantage les ménages par des primes, y compris avec des prêts verts à taux zéro. Créer un fonds d’investissement pour aider les ménages à réaliser des travaux sans que cela ne leur coûte.

2. Renforcer les moyens dans l’enseignement pour permettre à chaque enfant de bénéficier d’un enseignement de qualité. Soutenir davantage les écoles qui cumulent les difficultés et d’améliorer l’apprentissage du néerlandais dès la 1ère primaire en développant notamment les collaborations entre écoles francophones et néerlandophones.

3. Investir massivement dans le logement public et le rendre plus performant sur le plan énergétique. Atteindre 20% de logements publics dans chaque commune d’ici 20 ans pour répondre aux besoins des ménages en attente d’un logement social ou ayant des revenus moyens et qui ont du mal à trouver un logement correctement à leurs besoins. Transformer les bureaux vides en logement et remettre sur le marché, après rénovation, les 15 à 30.000 logements abandonnés.

4. Créer des milliers d’emplois durables et peu délocalisables dans la capitale. Pour réussir la transition écologique, ECOLO propose d’orienter le redéploiement économique vers l’économie verte (éco-construction, gestion des déchets, énergies renouvelables…) et de soutenir particulièrement les autres secteurs porteurs d’emploi pour les Bruxellois : Horeca, culture, tourisme etc.

5. Améliorer le réseau des transports en commun pour éviter l’asphyxie de Bruxelles en augmentant la fréquence et leur ponctualité via la mise en place de sites propres et de feux prioritaires. Privilégier les modes de déplacements doux comme le vélo en rendant 100% des voiries accessibles et sécurisées.

6. Former aux métiers d’avenir pour capter les emplois d’aujourd’hui et de demain. Redéployer l’enseignement qualifiant et multiplier les formations en rapport avec les métiers en pénurie et les métiers de l’économie verte dans notre Région. Augmenter la présence des Bruxellois dans les administrations publiques.

7. Améliorer la qualité de vie en ville pour la rendre agréable et combattre la fuite des habitants. Diminuer les nuisances sonores, améliorer la qualité de l’air en diminuant notamment la pression automobile, offrir des espaces verts de proximité partout et améliorer la sécurité et la prospérité.

8. Permettre à chaque parent de trouver une place de qualité dans une crèche à proximité de son domicile ou lieu de travail. Augmenter l’offre en créant 10.000 nouvelles places dans les crèches en Communauté française. Développer l’accueil en dehors de l’école pour que les enfants bénéficient d’activités de qualité entre la fin de l’école et le retour des parents.

9. Lutter contre les différentes formes de pauvreté et faire de Bruxelles une ville accessible à tous. Les familles, personnes handicapées, aînés, doivent disposer près de chez eux de services variés, de qualité, adaptés à leurs besoins. Aide à domicile, résidence-service, lieu de répit ou de rencontre… Le rôle de ces secteurs doit être reconnu et mieux financé.

10. Doter la Région bruxelloise et la COCOF des moyens financiers nécessaires pour assumer les politiques à mener pour ses habitants. Sans augmenter les impôts des Bruxellois, ECOLO propose corriger structurellement le sous-financement de la capitale et de renforcer les incitants pour vivre en ville.