tram-vert-cc-redvers

Passer de 8 à 20%, pour ECOLO, ça vous change un accord de gouvernement ! Le mot « durable » ne vient pas seulement décorer la déclaration de politique régionale. Le développement durable, la solidarité, prônés par les verts sont présents transversalement au fil des feuilles.

Je viens de lire cet accord bruxellois « Un développement régional durable au service des Bruxellois« . L’olivier bruxellois (PS-ECOLO-CDH-CD&V-VLD-Groen!) sur la ligne de départ reprend une majorité des points des 56 priorités communes ECOLO-Groen.

Quelques unes des nombreuses avancées

– Le piéton et le cycliste deviennent le centre de l’attention : trottoirs plus larges, pistes cyclables séparées de la chaussée autant que possible. Les voitures auront moins de place (à commencer par moins de places de parking).
– Le réseau de transport en commun accueillera plus de lignes de bus et de trams (voire de métros, si un financement est trouvé et qu’une étude prouve que ce serait plus efficace).
– La formation fera l’objet d’un investissement massif.
– Encadrement des loyers, tenant compte de l’isolation des bâtiments : des appartements moins chers et/ou moins dispendieux à chauffer.
– 15% de logement public dans 10 ans : logements sociaux (dommage qu’on ait pas chiffré cette catégorie), mais aussi pour revenus moyens, d’agences immobilières sociales… Fini le syndrome « nimby » : le pourcentage s’appliquera dans chaque commune.
– Une nouvelle diminution de 10% des frais de cabinets ministériels, après la diminution de 10% inscrite au budget 2009.
– Un décumul des mandats (dommage que ça n’arrive qu’après cette législature).
– Une tarification progressive du gaz et de l’électricité : les premières tranches de Kw/H coûteront moins chers et les dernières plus chères. Et on tient compte de la composition de ménage.
– Audit énergétique gratuit, à commencer par les familles les plus modestes.
– Un meilleur accueil des primo-arrivants (qui passera par l’alphabétisation et l’apprentissage de la citoyenneté).
– Davantage de participation citoyenne dans tous les projets.

Comme militant de gauche, je me satisfais de cet accord 2009-2014, que j’approuverai en assemblée générale demain soir.

Par contre, je resterai attentif à au moins un point : l’obligation pour les chômeurs de moins de 25 ans de signer un « contrat de projet professionnel ». Si Actiris a toujours fait preuve de beaucoup de prudence dans l’exclusion des demandeurs d’emploi, il ne faudrait pas que cette concession au VLD et au CD&V amène la radiation de plus de personnes, souvent les plus exclues.

Bémol

Il est possible de lutter contre le chômage (ce que les emplois verts et l’investissement dans le public et le non-marchand permettent dans cet accord de gouvernement), sans lutter contre les chômeurs. Aussi, je serai attentif à ce que l’accompagnement des chômeurs leur donne des clefs plutôt que les mettent à la porte.