livre-mehmetAvec la naissance de notre deuxième enfant, je n’ai pas encore eu le temps de vous signaler la sortie d’un livre sur la campagne électorale bruxelloise: « Bruxelles, l’autre campagne« . Une bouffée d’air frais d’un journaliste fouteur de merde. Et j’aime ça !

Il est comme ça, Mehmet Koksal. Il arrive l’air sympa, l’air de rien , mais sait pertinemment bien où il va. Il place ses antennes partout. Il vous croise l’air de rien et vous propose une interview. Sur le mode de la discussion, il vous pousse dans vos derniers retranchements. Je l’ai rencontré, par hasard bien entendu, le 1er mai, Place Rouppe, alors qu’avec plusieurs camarades syndicalistes, nous distribuions des tracts à l’occasion de la Fête de la FGTB. Il est a tiré un article à replacer dans son contexte: la confrontation d’idées de la campagne, avec ce qu’il faut de polémique.

Et puis, ce journaliste indépendant a fait pareil avec plusieurs dizaines de candidats aux régionales et aux européennes. Il a tout mis en ligne sur son site. Quelques jours à peine après le 7 juin, il en a tiré un livre, pour le plaisir du papier, avec en bonus quelques reproductions de tracts et sms envoyés, souvent illégalement, par des candidats.

5 raisons d’acheter son bouquin:

  • On y donne la parole à toutes les listes, avec un poids plus important que d’habitude pour les « petites ». On rabat les cartes. Les élections sont faites pour ça.
  • Les campagnes simplement communautaristes « votez pour moi juste car je viens du même pays » y sont pointées: on remarque assez vite le vide idéologique de certains candidats.
  • Vous soutenez un fouineur, qui pratique encore l’investigation et place les gens devant leurs propres contradictions (l’affaire du recadrage du voile au cdH, c’est lui).
  • Vous soutenez un journalisme plus libre, qui est prêt à se prendre un procès (d’Emir Kir, qui avait signé une pétition contre un monument en souvenir des victimes des massacres turcs à l’encontre des Arméniens).
  • Vous permettez à des militants moins connus  – pas uniquement des élus – de se faire connaître.

Si vous êtes très gentils, la démocratie bruxelloise connaîtra certainement une expérience similaire, la campagne prochaine.