van-rompuy-cc-luc-van-braekelCocorico, notre Premier ministre vient d’être nommé Président du Conseil européen. A vrai dire, après les échecs de dernière minute de Jean-Luc Dehaene et Guy Verhofstadt à la Présidence de la Commission européenne, je n’y croyais pas trop.  Bref bilan critique de sa mission de Premier ministre belge.

Je suis donc ravi qu’un Belge occupe cette fonction. Reste à voir si dans le deal avec Sarkozy et Merkel, il pourra faire valoir sa propre vision. Ne l’ont-ils pas choisi pour sa discrétion, dont il vient de faire un argument dans la conférence de presse qui a suivi son sacre ?

Que retenir de son bref passage comme Premier Ministre ? J’ai entendu dans les médias qu’on louait sa capacité à débloquer des dossiers délicats. Hum. Je prendrai deux exemples: les sans-papiers et le nucléaire.

Les sans-papiers

Cet été, Herman sera parvenu à obtenir ce qu’on a parfois qualifié de « procédure de régularisation ». Tant mieux pour les personnes qui seront régularisées, mais, c’est une fois de plus un one-shot, qui ne donne aucune garantie pour les gens qui demain, fuyant des situations politiques ou économiques déplorables de leurs pays d’origine, se déplaceront clandestinement dans notre pays. A défaut de  loi, à peine une circulaire, les enfants continueront à être expulsés dans des régions où leurs vies seront en danger.

Nucléaire

Plutôt que de saisir l’opportunité de la fermeture annoncée des centrales vieillisantes pour développer massivement l’emploi dans lesénergies alternatives, Herman a accepté de réduire le débat à son seul versant budgétaire. Avec son gouvernement, il a signé unchèque en blanc à Electrabel.

Enfin, il n’aura pas non plus régler BHV, mais ça ne m’empêche pas de dormir.

NB: Suske explique ici aux citoyens qui l’ignorent comment prononcer « Van Rompuy »