Hier soir, je me suis rendu à la République des Blogs. Une rencontre de blogueurs politiques belges, à Ixelles, dans un café bien connu : l’Amour Fou. L’occasion de débattre « en vrai » avec quelques compagnons de toile. Jusqu’à la fermeture de minuit passé, j’ai particulièrement apprécié l’exercice, aux côtés de Catherine, François, Mélissa, Mateusz, Baudouin, Alex, Karine, Alain (un peu moins) et une cinquantaine d’autres…Plus tôt dans la soirée, aux feux lumineux de la Porte de Namur, mon regard s’est porté sur une scène atypique. Un film projeté sur un écran inattendu : les fenêtres d’une immense tour. Quelques passants suivaient. La tentation de les rejoindre était grande mais l’heure avançait.

J’ai appris ce matin que le film en question est l’oeuvre de Greenpeace. Il s’agit de dénoncer l’attitude d’Electrabel. Cette compagnie privée a fait et continue à faire fortune en profitant des investissements consentis par l’Etat pour construire des centrales nucléaires dangereuses et en maintenant des tarifs toujours plus élevés.

Plutôt que de construire un bon nombre d’éoliennes , Electrabel passe son temps à investir dans son image, plus verte que sa réalité : publicités « Un plugged », campagnes d’opinion (distribution massive et quasi gratuite de l’ennuyeux DVD d’Al Gore dans le Télémoustique et Humo en avril dernier)…

Je ne vais pas réécrire tout le bien que je pense de l’attitude de l’entreprise du groupe Suez. Si cela vous intéresse, cliquez ici. Par contre, je vous invite à regarder cette vidéo que vient de lancer Eletrobel, initiative de Greenpeace. En quelques minutes, la réalité d’Electrabel apparaît soudainement trop belle pour être vraie.

[kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/KwDueleQYxU" width="425" height="350" wmode="transparent" /]

La vidéo sur http://www.eletrobel.be/