BIB ! Souriez, vous etes fichesNouveau titre de transport de la STIB, Mobib permettra de tracer en temps réel les mouvements de tout citoyen. Un nouveau danger pour la protection de la vie privée. Oui à l’analyse des flux de voyageurs pour améliorer les transport en commun. Non au caractère nominatif du système. Rendons-le anonyme !

La STIB lance Mobib , une carte rechargeable dotée d’une puce qui me démange déjà. Pour être en règle, le citoyen devra passer son titre de transport à quelques centimètre d’une à l’entrée des stations, des trams et des bus.Il ne faudra donc plus glisser sa carte d’un ou de plusieurs trajets dans un oblitérateur orange assez lent. Quelques secondes de gagnées, grâce à la radio-identication (RFID).

Revers de la médailles: les citoyens qui gardaient auparavant leurs abonnement dans leurs sacs ou leurs portefeuilles devront systématiquement le sortir. Pas seulement pour le valider au départ de chacun de leur trajet, mais également à chaque correspondance. C’était déjà le cas dans le tram ou le bus. Pas encore dans le métro. Cela me fait craindre des files devant les ascenseurs et dès 2010, devant les portiques « de sécurité » que la société des transports installera. Il y a fort à parier qu’il faudra alors aussi pointer pour sortir des bouches de (pré)métro. Ce qui n’existe pas encore. Pas vraiment de quoi nous « simplifier la vie » comme le prétend la STIB.

La STIB saurait tout de vous

En dehors des problèmes de fluidité, une question me semble bien inquiétante.  Imaginez-vous que via Mobib, la STIB saura en temps réel, où, quand et avec qui vous êtes.

La société de droit public assure que ces données ne seront utilisées qu’à des fins statistiques et pour améliorer le réseau. Mais elle ne nie pas conserver les données et les livrer à la police sur demande. Vous avez croisé une copine devant la station Arts-Loi, avez tous deux avancé votre carte Mobib à une seconde d’intervalle et êtes descendues à Montgomery quatorze minutes plus tard, soit à 18h27 ? Mobib le sait ! Vous changez de petite amie ? La Stib savait que vous rentriez à la maison 2 soirs semaines par le tram 81 avec arrêt à Marius Renard avec X, elle pourra observer que maintenant, vous pointez conjointement avec Y.

Tous fichés

Dans un pays où le simple fait d’être soupçonné d’appartenir à ce qu’un concept vague définit comme une « organisation terroriste », la police vous piste. Si vous militez dans un mouvement de gauche, vous êtes suspect (par contre, si vous êtes au Voorpost ou chez Blood&Honor, on fermera les yeux). Même si vous n’avez jamais eu de projet d’attentat. Alors voici un conseil pour Wahoub Fayoumi, la journaliste de la RTBF que notre Etat démocratique vient de détenir durant 3 semaines car elle est communiste, membre du Secours Rouge et que sa photo avait été enterrée sous les salades d’un « terroriste » en Italie :

Wahoub, évite les transports en commun à Bruxelles ! Si tu prends le métro à et que tu descends à Rogier, la police te soupçonnera de faire du repérage pour faire sauter le World Trade Center belge. Si tu t’arrêtes à Flagey un soir de conférence à la Maison de l’Amérique latine, on te soupçonnera de préparer un coup d’Etat en Colombie. Si tu quittes le métro à Eddy Merckx, on pensera que tu envisages un attentat contre le vélo du coureur qui a battu le record de l’heure. Prends le vélo ou marche. C’est plus discret.

Je n’ai pas peur des nouvelles technologies. Je ne suis pas contre un outil statistique qui permette à la STIB d’ajouter des rames quand le métro est bondé, de placer des arrêts après un terminus si de nombreuses personnes y descendent etc. Par contre, je ne vois pas l’intérêt de laisser cette carte Mobib nominative. Pour nous aider à retrouver nos objets perdus ? Laissez-moi rire.

Tous les prétextes sont bons

1984 Georges OrwellJean-Pierre Alvin, le porte-parole des transports, expliquait ce jeudi 3 juillet 2008 sur Télé Bruxelles que celui qui voudrait circuler anonymement pourrait dès février 2009 acquérir des cartes jetables de 1, 5 ou 10 trajets à la pièce ou de 1 ou 3 jours. Comparés aux abonnements, ces titres s’avèrent évidement bien plus chers.

La STIB tente aussi de noyer le poisson. Elle prétend que les cartes de banques traquent déjà nos habitudes. Oui, mais la comparaison est trompeuse : on peut toujours retirer des billets dont personne ne connait l’usage ultérieur.  La société fait aussi allusion aux cartes de fidélité des grands magasins. Là aussi, rien ne vous oblige de les utiliser et certaines enseignes (Delhaize) proposent des cartes anonymes.

Si rien ne nous oblige d’utiliser autant que possible les transports en commun, il en va de notre responsabilité sociale et environnementale. La STIB se comporte comme une société commerciale comme une autre. Elle refuse tout débat sur la généralisation d’une carte Mobib anonyme sans suppléments. Il revient aux responsables politiques de lui rappeler son rôle de service public qui lui impose de montrer le bon exemple en matière de protection de la vie privée.

NB: Le passage du ticket de 1,5 à 1,7€ (+11%) ce 1er juillet 2008 vaudrait bien un billet sur un blog. Tout comme les changements de réseaux, qui compliquent la vie en vous forçant à changer de quai à 20h00 pile et à subir plus de correspondances en journée. A vous !