AngelicaCe mercredi 10 décembre, on « fête » les 60 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Je placerai une bougie à ma fenêtre. Prudemment. Non seulement pour ne pas déclencher d’incendie, mais aussi parce que je pense que la Belgique doit rester modeste sur ses résultats.

Plusieurs personnes soupçonnées de sympathie pour des « terroristes » maintenues à l’ombre, sans indice tangible, durant des semaines. Des enfants enfermés des mois durant pour le seul crime de ne plus (pas) avoir de titre de séjour. Des centaines de travailleurs en colère priés par la police de renoncer à leur droit de grève. Des milliers de détenus vivant comme des chiens dans des prisons surpeuplées depuis des dizaines d’années. Ne cherchez pas uniquement au Zimbabwe ou de la Turquie. Il s’agit de la Belgique.

Amnesty International compile chaque année son rapport, qui fait autorité (méfiance, donc !). J’aimerais tant pouvoir y lire que notre pays n’a rien à se reprocher. Quelques pistes : une abrogation des lois antiterroristes inutiles et subjectives, une application stricte de la loi contre le racisme, y compris pour les partis tels que le Vlaams Belang ou les Fronts national-s (au pluriel vu leurs dissidences multiples), une circulaire fixant des critères humains et objectifs pour les demandeurs d’asile, une application sans concession de la loi sur les violences conjugales, une revalorisation des allocations et salaires pour permettre à plus d’1 million de Belges de vivre au-dessus du seuil de pauvreté…

Bien sûr, beaucoup de pays, et non des moindres, font pire que nous. J’ai un espoir limité pour les Etats-Unis, maîtres du monde. Barack Obama pourrait démanteler le no man’s land de Guantanamo, décréter l’interdiction de la torture. Toutefois, ne nous faisons pas d’illusions, la peine de mort, aussi inefficace soit-elle, continuera à animer différents états américains…

Allez, pour la route, je vous invite à découvrir (hélas, après les pubs), les caméras-cachées tournées en Belgique par Amnesty pour interpeller les citoyens. Le thème ? « Vous êtes formidables, continuez [à défendre les droits humains] ».

A lire aussi, le site de la Ligue des Droits de l’Homme.